La charte

les objectifs initiaux, qui ont motivé la formation du groupe et la recherche d’un terrain

P1110208

En résumé

1 • Développer une alternative de vie en ville qui facilite la vie familiale, le lien social et les déplacements. L’envie de s’impliquer dans un projet qui participe à la densification urbaine et non à l’étalement urbain individualiste.
2 • Concevoir, construire et faire vivre un habitat écologique et un projet de vie collectif tant dans l’habitation que dans le quartier.
Habiter un lieu vivant et ouvert sur le quartier. Partager et mutualiser des biens matériels et des savoir-faire, ainsi que des lieux de vie, tout en préservant l’intimité de chaque foyer.
3 • Créer l’épanouissement de la personne, du foyer à travers le groupe, faciliter le quotidien de chacun par la solidarité, l’entraide, et l’échange de services (trajets de l’école, courses, garde d’enfants, travaux physiques etc…).
4 • Participer activement et de manière concrète à la vie du quartier.
5 • Promouvoir ainsi une forme alternative de vie en ville :
Econome (mutualisation…)
Ecologique ( “aménagements durables“ et pratiques quotidiennes)
Conviviale (espaces de rencontre et partage d’usages)
Solidaire (entr’aide, partage)
Mixité sociale et générationnelle
6 • Nous souhaitons gérer notre futur habitat partagé selon le mode de
l’autogestion.
7 • Concilier l’intérêt général avec de l’intérêt individuel.

 

en détail :

« Voisins et caetera », c’est à l’origine un petit groupe d’amis (3 couples avec enfants) qui a commencé à se poser des questions sur sa façon d’habiter ; locataire ou propriétaire, en cœur de ville ou en proche campagne, isolé ou en milieu urbain, …

Cette envie s’est très vite transformée en un besoin de se réunir un peu plus pour se pencher sur un projet concret… avec comme principaux objectifs, le « vivre ensemble », le partage et la mutualisation, l’économie, l’écologie et l’ouverture à l’extérieur (souhaitant également intégrer à « ce lieu » un lieu de diffusion de spectacle, d’expositions, des possibilités d’ateliers ouverts, …).

Très vite, l’intérêt pour ce type de projet se fait ressentir par 2 autres foyers (amis également), qui viennent étoffer et consolider nos premières réflexions.

Nous commençons alors à penser ce rêve de manière plus réelle (recherche de lieux existants, documentation sur les quelques rares habitats partagés déjà existants, ébauches de « charte de fonctionnement au quotidien », constructions ou rénovations, ouverture sur les alentours, …).

Et c’est à cette étape de notre réflexion qu’un appel à projet sur « l’habitat participatif » est lancé par la ville de Lille, proposant la mise à disposition de 5 terrains à qui saura convaincre de la faisabilité de son projet…

Notre groupe était déjà en partie formé, notre réflexion suffisamment avancée pour pouvoir finaliser notre dossier de candidature dans les temps, bref, c’était exactement le type d’élément déclencheur qu’il nous fallait… au bon moment !

Lauréats sur un terrain de Bois Blancs en 2011, nous avons depuis pu mener le projet jusqu’à la réalisation, en partenariat (parfois délicat et fragilisé par son originalité et sa nouveauté) avec un bailleur social, la ville propriétaire du terrain, un cabinet d’architectes et des structures de soutien et d’aide.

Nous avons également ouvert et élargi ce groupe à de nouvelles rencontres (nous comptons maintenant 8 foyers au total), pour devenir cette nouvelle grande famille que nous appelons les « Voisins et caetera », groupement de nouveaux voisins ayant imaginé leur habitat en partant d’une envie d’ouverture et de partage, entre nous, mais aussi avec beaucoup d’autres futurs voisins… ceux qui habitent Bois Blancs un quartier tout entier qui nous a beaucoup séduit !!!

Et cette aventure n’est pas prête de se terminer, les aléas de la vie, les nouvelles rencontres, les nouvelles envies de chacun, font que nous devons et pouvons tout imaginer sur les mouvements (départs et arrivées), sur les fonctionnements et l’organisation du « groupe »… pour que tout puisse rester un rêve accessible.

Les objectifs, qui ont motivé la formation du groupe et qui nous motivent encore :

-Habiter un lieu vivant et ouvert sur le quartier dans lequel chacun, chaque foyer puisse s’épanouir. Pour cela concevoir, construire et faire vivre un habitat écologique qui participe à la densification urbaine et non à l’étalement urbain individualiste et un projet de vie collectif. Rechercher un bon équilibre entre le trop individualiste et le tout collectif et aussi entre l’organisation et la fantaisie, entre les contraintes et les libertés.

-S’inscrire dans un esprit d’entraide et de partage (d’espaces, de temps, de biens et de services collectifs…) tout en permettant à chacun d’avoir son chez soi. Nous souhaitons que la vie commune, le faire ensemble nous soude au fil du temps tout en laissant chacun libre et responsable de ses engagements.

Cette charte formalise notre démarche pour organiser le vivre ensemble dans notre habitat groupé ; nos relations sont basées sur la bienveillance et la confiance réciproque dans un esprit de laïcité et dans le respect des opinions individuelles. Le groupe n’est lié à aucune tendance politique, religieuse ou philosophique de façon exclusive.

Valeurs communes 

De la bonne humeur.
-Souder la vie commune par des rencontres régulières, des événements fédérateurs : le faire ensemble, partager des moments conviviaux, avoir des projets ensemble.
-Rester libre de participer ou non aux activités en se sentant responsable de la bonne vie de notre habitat groupé. Il y a toujours assez de monde, tout peut donc se faire, des corvées comme des activités (principe de la « Smala ».)
-Réfléchir ensemble à notre impact sur l’environnement, à notre consommation collective et chercher à nous inscrire dans une démarche de simplicité volontaire.

De la convivialité
-Rigoler, bavarder, partager des plaisirs et des soucis.
-Partager des repas ensemble régulièrement.
-Faire des corvées festives.

De la solidarité
-S’entraider, se soutenir.
-Se rendre des services entre voisins : suivi des enfants, aide aux devoirs, faire les courses, des corvées …
-Recycler et faire des économies : compost, récupération d’eau pluviale, achats groupés collectifs.
-Pouvoir héberger sa famille et ses amis facilement.
-Discuter les questions d’argent pour qu’elles ne nous bloquent pas ou n’excluent pas certains.

de la mutualisation
-Partager et mutualiser des biens matériels et des savoir-faire, ainsi que des lieux de vie ; des outils, des ustensiles de cuisine, du matériel de jardinage, de bureautique, de domotique, des moyens de locomotion  (voitures, vélos..)

de l’intergénérationnel
-Mettre en valeur la richesse de l’intergénérationnel, nous sommes trois générations.
-Faire en sorte que les enfants aient d’autres référents et modèles adultes que leurs parents.
-Participation des enfants aux prises de décision qui les concernent..
-Rédiger une charte des enfants adaptée selon leur âge.

de l’intimité
-Respect du choix de vie de chacun, pas de jugement
-Préserver l’intimité de chaque foyer à travers l’aménagement et l’usage des parties communes.
-Être entouré, participer en équilibrant sa vie collective et sa vie privée.

de la fantaisie
-Pendre du linge sur sa terrasse.
-Manger ce qui pousse dans le jardin.
-Apporter de la beauté, de l’harmonie.
-Des chats, un poêle dans le foyer, un four à pain dans le jardin, et…

De la Bonne humeur même si…

CE QUE JE NE VEUX PAS …
-Des règles de copropriété trop strictes entravant la créativité individuelle ou collective.
-Les parties communes et partagées laissées à l’abandon.
-Que ce soit toujours les mêmes qui effectuent les corvées du collectif.
-Des réunions de partis politiques ou religieux, que nous ayons une étiquette politique ou religieuse pour le groupe ; ne pas se sentir redevable d’une cause commune.
-Des chiens.

Les espaces partagés

Mutualisation, mise en commun,

Le jardin
-Créer un jardin à l’image de tous et de chacun, que chacun puisse se l’approprier et s’y sentir bien.
– Utiliser la permaculture pour cultiver (potager bio, fleurs…)
-Aménager des espaces enfants, des espaces de plantes protégées, des espaces différenciés, de détente.
-Créer un Jardin luxuriant, avec des cachettes, des poules, une mare à grenouilles, des abeilles, un barbecue.
-Manger ce qui pousse dans le jardin.
-Construire un four à pain dans le jardin.

La chambre d’amis
-Pouvoir héberger sa famille et ses amis facilement (mise en place d’un planning).

La buanderie
-Lieu de croisement. Un lieu d’échanges au quotidien, et de discussions informelles

Le garage
-Partie commune avec atelier attenant, voitures partagées.

Le foyer
-Un lieu de rencontres informelles et d’activités communes ouvertes ou non vers l’extérieur (par exemple des soirées ciné…)
-Un tableau d’affichage libre, non commercial, côté vitrine.

La vitrine
-Lieu de l’interface avec le quartier.

Le lien avec le quartier

-Pas d’entre soi, pas de ghettoïsation.
-Connaître le quartier, s’y impliquer, y proposer des activités.
-S’ouvrir à tous les habitants de Bois-blancs.
-Participer activement et de manière pratique à la vie du quartier (proposer des activités écologiques et sensibilisation à l’écocitoyenneté par exemple).

Gouvernance, modalités de prise de décision 
Nous souhaitons gérer notre futur habitat partagé selon le mode de l’autogestion.

PRISE DE DECISION
-Rechercher le consentement dans la prise de décision en débattant. -Trouver des compromis plus ou moins durables (principes de la communication non-violente)
-Ne pas se braquer se renfermer dès la première mauvaise expérience : il faut persévérer. Les grandes bouches ne doivent pas toujours avoir le dernier mot, il faut que les petites bouches s’expriment.
-Avoir le droit de dire NON et donner aux autres le droit de dire NON.

Mutations 

ARRIVEES
-Les personnes arrivant dans le groupe d’habitants devront être signataires de la charte, devenir acteurs(trices) dans la gestion des espaces communs et participer à la vie collective.

DEPART
-Celui qui décide de partir devra en informer le groupe le plus rapidement possible et s’engager à une « responsabilité morale » quant au bon déroulement de cette transition.
-Les décisions prises (départ, nouvel arrivant) se feront collectivement dans un principe d’équité afin de préserver les valeurs initiales du groupe et d’éviter les frustrations.
-Le groupe d’habitant aura pour objectif de faire en sorte que la revente soit équitable et d’accueillir la personne qui arrive afin qu’elle puisse intégrer le groupe.

Publicités